Rémunération

//Rémunération
Rémunération 2017-08-22T09:40:55+00:00

Votre fiche de paie et le paiement de votre salaire

MyJob paie ses collaborateurs intérimaires le 12 du mois suivant le mois au cours duquel vous avez travaillé.
Exemple : vous travaillez du 9/04 au 14/04, votre salaire est versé le 12/05

Attention ! Pour établir votre paie, l’agence myJob a besoin de vos relevés d’heures. Ces relevés, transmis chaque semaine ou en fin de mois, doivent être signés et tamponnés par l’entreprise ou vous êtes en mission.

Comment est défini votre salaire ?

Votre rémunération ne peut être inférieure au salaire d’embauche, après période d’essai, d’un salarié de l’entreprise utilisatrice de même qualification occupant le même poste de travail. Elle est mentionnée sur votre contrat de travail.

Attention ! Le salaire de référence n’est pas forcément celui de la personne que vous remplacez mais celui du poste de travail  occupé.

Votre salaire comprend :

  • Le salaire de base
  • Les accessoires de salaire (les éventuelles majorations…)
  • Les primes correspondantes à ce poste (prime de risques, de froid, de rendement, …)
  • Les primes exceptionnelles et gratifications (13ème mois, primes de vacances, …), sous réserve des règlementations de leur obtentions, mise en place dans l’entreprise.
  • Le montant de l’Indemnité de Fin de Mission

Congés payés


Les congés payés (CP) correspondent à 10 % de votre salaire brut.


Ils seront payés à la fin de votre mission.

Mutuelle de l’intérimaire

A compter du 1er janvier 2016 myJob met en oeuvre l’obligation légale de couvrir les frais de santé des salariés intérimaires.

Pour en savoir plus sur la mise en place du contrat de mutuelle pour les intérimaires, nous vous proposons de vous informer sur le site www.interimairessante.fr

Indemnité de Fin de Mission

L’Indemnité de Fin de Mission (IFM) est égale à 10 % du salaire brut. Elle est versée à la fin de la mission. L’IFM n’est pas due dans les cas suivants :

  • rupture prématurée de la mission à l’initiative du salarié
  • faute grave du salarié
  • cas de force majeure
  • refus de la souplesse par le salarié
  • embauche immédiate en CDI dans l’entreprise
  • en cas de mission-formation